Page précédente               


La légende de Philippidès (ou Phidippidès) le soldat et messager de Marathon

La fameuse épreuve de course très connue "le Marathon", course de 42,195 km nous vient de la Grèce Antique, ou un coureur pour annoncer la victoire des Grecs sur les Perses dans la plaine de Marathon parcouru durant quatre heures la distance de Marathon à Athènes, il énonça "Νενικήκαμεν", (Nenikekamen, nous avons gagné) puis il s'effondra mort d'épuisement en arrivant sur l'agora. Ce coureur, qui s'appelait Phidippidès, ou Philippidès était en fait un messager.


Le soldat de marathon
Tableau de Luc-Olivier Merson (1869)

Cette histoire, relatée principalement par l'historien Grec Hérodote dans ses "Histoires" remonte en 491 avant J.-C., les Perses avec à leur tête Daruis Ier voulaient envahir la Grèce. Contrairement à de nombreuses îles de la mer Egée, Athènes et Sparte refusèrent d'abdiquer devant la demande des ambassadeurs de Daruis Ier. D'après Hérodote, les ambassadeurs Perses furent tués.
Pour contrer cette résistance, Darius Ier fit embarquer entre 20 000 et 100 000 hommes dans 600 navires (les chiffres restent encore aujourd'hui très contestés), ils traversèrent la mer Egée vers Eubée et Attique où ils furent responsables de massacres dans des cités alliées d'Athènes. Puis une grande partie des hommes de Darius Ier s'installèrent dans les plaines et les marais de Marathon après avoir débarqué en septembre 490 avant J.-C.. Miltiade le Jeune (né à Athènes en 540 av. J.-C., mort à Athènes en 489 av. J.-C.), un stratège Grec, réuni environ 10 000 hommes pour combattre les Perses à Marathon (les Hoplites avec 9 000 Athéniens et 1000 Platéens).


Miltiade le Jeune
Stratège Grec


Carte de la zone des combats

C'est à ce moment qu'une partie de l'armée Perse, dont la cavalerie, a rembarqué en direction d'Athènes, environ 20 000 Perses resteront. L'offensive Grecque pourra donc entrer en action, elle sera lancée le 13 septembre avant J.-C. sur la plage de Marathon sur la côte Est de l'Attique, 6 000 soldats Perses mourront tués par les Grecs ou noyés dans les marais contre environ 200 tués chez les Grecs. On peut expliquer la victoire grecque, inférieurs en nombre, par leur armement ainsi que leurs protections (casques, boucliers, jambières....). De plus, l'armée Perse était composée de soldats de différentes origines, ne parlant pas la même langue et pas habitués à combattre ensemble. Une partie des Perses rejoindra leurs embarcations pour fuir, alors que l'autre partie sera prise en tenaille par l'armée grecque. Les Grecs alors victorieux de la bataille de Marathon ont alors rapidement regagnés Athènes pour défendre la cité où ils arrivèrent une heure avant les Perses, lesquels décidèrent de renoncer au combat, ce qui sonnera la fin de la première guerre médique.

Nous ne devons pas seulement le Marathon moderne à Philippides, mais également le Spartathlon, course de 246 km reliant Athènes à Sparte. En effet, une autre version de l'histoire serait que Philippidès aurait parcouru près de 250 km en 36 heures entre Athènes et Sparte dans le but de demander de l'aide. Mais bien que cette guerre eue lieu, l'existence même de Philippidès reste contestée notamment par Hérodote.


Marathon 480 470 av. J.C.
Détail d'une poterie

                        Page précédente