Page précédente                

 


Parthénon : construction de 447 à 432 avant J.C.


La poste durant la Grèce Antique

L'existence de la poste en Grèce nous est relatée par de nombreux auteurs classiques traitant souvent des messagers chargés de missives. Mais la topographie (montagnes et îles) et les nombreuses républiques Hellènes amenèrent les Grecs à réfléchir à d'autres modes de transmission des messages. Le mode télégraphique où disons plutôt optiques était le mieux adapté, c'est ainsi que plusieurs systèmes révolutionnaires furent développés tout au long de l'antiquité.

   

Eschyle et la prise de Troie par Agamemnon

C'est en effet en 458 avant J.C. que le poète Eschyle, traitant de la prise de Trois par Agamemnon vers 1250 avant J.C., nous explique le procédé utilisé pour annoncer cet évènement.

« Nous en sommes redevables à Vulcain, l’éclat de ses feux est parvenu jusqu’à nous, un signal a fait allumer un autre signal. Aux premiers feux aperçus sur le mont Ida, les seconds ont répondu de dessus le sommet de la montagne consacrée dans l’île de Lemnos à Mercure. L’étendue des eaux qui séparent cette île du mont Athos, a été bientôt éclairée par les flammes, et la montagne de Jupiter aussitôt après a été toute couverte de feu : semblables aux rayons du soleil qui se répandent sur la terre, ces feux ont annoncé la hauteur du mont Maciste, ce que le Maciste devait publier, pour ainsi dire, jusque sur les bords de l’Euripe. Des gardes placées sur le Mésape inaccessible au sommeil, fidèles à des ordres rigoureux, ont fait paraître à leur tour des feux qui, tels qu’une lune brillante, franchissant rapidement les campagnes de l’Asope, ont réveillé sur le mont Cythéron les signaux qui devaient en faire naître d’autres encore plus loin.


La prise de Troie - Le cheval de Troie
Imprimé sur velin, 1498.

La garde chargée d’observer de dessus cette dernière montagne n’a pas tardé, malgré la distance, à reconnaître ces feux. Elle a augmenté ceux qui devaient servir de réponse. Les ténèbres du lac Gorgopis ont été dissipées par ce nouvel éclat, et le mont Egiplanete, frappé de cette lumière, nous a avertis de ce qu’il venait d’apprendre. Mes ordres ont été ponctuellement suivis ; les gardes que j’avais disposés sur l’Egiplanete ont à l’envie redoublé les feux, le golfe et le promontoire Saronique ont vu se produire le jour que ma volonté faisait naître et de grandes traces de lumière sont arrivées jusque sur le mont Arachnéen : c’était le lieu le plus proche d’Argos et du palais des Atrides. Ainsi a été apportée l’importante nouvelle que je vous apprends. Telles ont été les lois que j’avais établies pour une juste correspondance entre ceux qui devaient se succéder dans la fonction de donner et de recevoir les signaux .... Les Grecs à cette heure sont maîtres de Troie ».
D'après la traduction de "Diderot Encyclopédie 1ere édition tome 15"

 

Enée et le vase de bronze

Des systèmes plus perfectionnés furent inventés, tels que celui mis au point par le tacticien Enée.
Le montage était composé d'un vase en bronze rempli d'eau ainsi que d'un flotteur en liège gradué. Une fois le vase rempli, le flotteur dépassait du vase.
Le premier poste levait une torche et en même temps commençait à vider le vase. Le second poste, qui disposait du même système, ouvrait alors simultanément le robinet pour vider le vase. Arrivé au repère désiré, le premier poste levait à nouveau sa torche et fermait le robinet. Le second poste fermait alors le robinet, il n'avait alors plus qu'à lire le message correspondant au repère désigné.
Le second poste n'avait plus qu'à répéter l'opération au poste suivant et ainsi de suite.

  


                                                                                                                                                    

Le carré de Polybe

Polybe (202 av J.C. à 126 av J.C.) est considéré comme le plus grand historien Grec de son époque.

Le carré de Polybe
Il inventa un système de chiffrement des lettres par substitution.
Prenons un carré de 5 cases sur 5 puis complétons-le avec l'alphabet (dans cet exemple, le V et le W seront dans la même case).

Chaque lettre est représentée par une combinaison d'un chiffre vertical et d'un chiffre horizontal, par exemple le "h" est représenté par le chiffre 23.

f=21; m=33; r=43 ...............

Polybe a eu l' idée de transmettre ce code à l'aide de deux rangées de torches enflammées : la première rangée correspondant au premier chiffre et la seconde au second chiffre.

Le "h"=23 était donc représenté de la manière suivante :
                                                      
 

 

1

2

3

4

5

1

A

B

C

D

E

2

F

G

H

I

J

3

K

L

M

N

O

4

P

Q

R

S

T

5

U

V,W

X

Y

Z

Carré de Polybe

Si nous souhaitons coder "histoire postale" selon ce principe, nous obtenons donc le chiffrage suivant :
23 24 44 45 35 24 43 15 41 35 44 45 11 32 15

 



Il est également possible d'attribuer un mot de passe à ce codage, nous prendrons ici le code "philatélie".
Toutes les lettres de ce mot de passe rempliront les premières cases du carré de Polybe, en prenant soin de ne pas répéter les lettres identiques.

Si nous souhaitons à nouveau coder "histoire postale" avec cette fois, le mot de passe "philatélie", nous obtenons alors le chiffrage suivant :
12 13 45 21 42 13 44 22 11 42 45 21 15 14 22

 

1

2

3

4

5

1

P

H

I

L

A

2

T

E

B

C

D

3

F

G

J

K

M

4

N

O

Q

R

S

5

U

V,W

X

Y

Z

Carré de Polybe codé avec le mot
de passe "philatélie"

 

 

 

                        Page précédente