Page précédente               

La fin de l'empire Romain

Suite à l'assassinat de l'empereur Sévère en 235, le pouvoir Romain s'affaiblit. Les empereurs perdent leur pouvoir et les armées Romaines abandonnent peu à peu les frontières. Cette date note le début des invasions en Gaulle. Les Barbares, les Francs et les Alamans franchissent de plus en plus souvent les frontières Romaines afin de pilier le pays.
En 406 une nouvelle série d'invasions, cette fois par les peuples Germaniques, frappe la Gaulle. Les Alains, les Suèves et les Vandales envahissent le territoire. Puis en 451, c'est le tour des Huns avec le fameux roi Attila.
Durant ces périodes, le réseau postal mis en place par les Romains est abandonné, très peu de traces d'échanges postaux sont arrivées jusqu'à nous.
Le roi des Ostrogoths, Théodoric, s'était assuré du bon traitement des chevaux dans les relais conservés de l'époque Romaine (bréviaire d'Alaric).

                                 
              Les hordes barbares de Crocus pillent le Languedoc                            Théodoric (454 à 526)
                       Gravure de Ferdinand Pertus, XIXe siècle                                     (roi des Ostrogoths)


Durant cette période  il régnait l'insécurité sur les routes de l'Europe et ou la poste d'état au Moyen Age était absente, de nombreuses postes privées se développèrent, différentes institutions se chargèrent du transport du courrier.
Nous pouvons citer à travers les différentes initiatives officielles ou privées les postes suivantes :


 

La poste du Roi ou service de la cour
Tous les souverains du moyen-âge avaient des courriers à disposition.


La poste sous Charlemagne
L'empereur Charlemagne (742 à 814) qui avait pour objectif de pouvoir communiquer avec ses officiers sur l'ensemble de ses territoires (de la Saze à l'Espagne en passant par la Bavière et le royaume Lombard) avait des courriers. A l'origine, ces messagers se déplaçaient à pied, puis les zones d'influences royales se développèrent rapidement laissant ainsi la place à des cavaliers de plus en plus nombreux.
Les relais et les courriers disparaissent à la mort de Charlemagne suite à des nouvelles divisions des territoires (partages aux héritiers puis conflits).


La poste sous Saint-Louis
Les premières traces des chevaliers remontent à l'époque de Louis IX (né le 24 avril 1214, mort le 25 août 1270) plus connu sous le nom de Saint-Louis.
Suite à la disparition des relais, ces courriers avaient la priorité pour disposer des montures grâce aux passeports dont ils avaient en leur possession, ils avaient même la possibilité de réquisitionner les chevaux des particuliers. Les cités devaient toujours pouvoir leur mettre des chevaux à disposition. Suite aux abus constatés, Saint-Louis dû intervenir pour limiter la réquisition des chevaux pour le seul besoin du transport des lettres.
Même si certaines missions d'envoi de correspondances obligeaient les cavaliers à effectuer plusieurs milliers de kilomètres à suivre, ils devaient effectuer en moyenne une centaine de kilomètres par jour. Ce corps était appelé les chevaucheurs de Saint-Louis et ils dépendaient du grand écuyer de France.


Les postes privées des grands seigneurs
Mis à part les rois, seules les personnes très riches telles que les seigneurs pouvaient disposer de messagers privés chargés de transporter leur courrier. Au XIIe siècle, le duc de Bretagne disposaient de messagers.


Charlemagne (742 à 814)


Louis IX (1214 à 1270)
imaginé par El Greco

                        Page précédente