Page précédente               

La poste aux lettres sous Henri IV

Même si moyennent finance, il était autorisé de transporter du courrier de particulier, les chevaucheurs du roi, vont développer de plus en plus ce service, sans contrôle et hors légalité. De plus, la France était loin derrière l'organisation postale déployée en Allemagne qui s'appuyait sur la dynastie des Tours et Tassis. Henri IV, qui était conscient de ce dysfonctionnement, demanda à Fouquet de la Varenne, un homme de confiance, écuyer de sa sœur Catherine, d'organiser un service prenant en compte les besoins des particuliers.
En 1603, Henri IV va régulariser officiellement le transport du courrier des particuliers par les courriers du roi, la "poste aux lettres" et plus largement le service public était né ! Il faudra cependant noter que ce service était destiné aux pouvoirs politiques et économiques et plus aléatoirement aux particuliers.



Henri IV


Le jeune Henri IV et la famille royale avec en
bas Fouquet - Tableau de Frans Pourbus

Les maîtres des courriers apparaîtront en 1624, lorsque le général des postes, Pierre d'Almeras, prend en charge la nouvelle organisation postale. Les maîtres des courriers auront la charge d'organiser les échanges en ouvrant des guichets, en employant le personnel nécessaire, c'est-à-dire en organisant le fonctionnement postal de leurs zones géographiques. Ils garderont les bénéfices des échanges dont ils seront les seuls responsables et dont les tarifs vers les principales grandes villes seront définis en 1627 et seront proportionnels au poids du courrier et à la distance d'acheminement. Leur coordination sera pilotée par le général des postes puis le surintendant général des postes et relais, comme Pierre d'Almeras qui sera à l'origine de ces tarifs afin d'éviter toute dérive ! On notera qu'à l'époque, c'était le destinataire qui payait le coût relatif au transport et ce principe restera appliqué en France jusqu'à l'apparition du timbre-poste en 1849 ou le port sera à la charge de l'expéditeur (il faudra ensuite plusieurs années pour que cette pratique entre dans les mœurs)

Plus largement, les relais vont ouvrir leurs portes aux particuliers et en 1630 la surintendance des postes et des relais va être créée. La poste aura à sa charge deux services, le premier sera le transport du courrier sous la dénomination de la "poste aux lettres", ce service sera à la charge du maître des courriers. Et le second sera le transport des voyageurs et des marchandises appelé la "poste aux chevaux" sous la charge du maître de poste dont la fonction sera alors réduite à loueur de chevaux. Le courrier et le postillon (chargé de guider les voyageurs et de ramener les montures) voyageaient ensemble. Cette nouvelle organisation ne mettra pas immédiatement en péril les autres organisations postales telles que la poste des universités, laquelle devra malgré tout faire face à de nombreux procès qu'elle gagnera grâce au soutien du parlement. En 1639, Jérosme de Nouveau, qui était surintendant général des postes et relais avait pour volonté de mettre en place le monopole pour la poste aux lettres sur certains itinéraires. A la mort de ce dernier, Louvois rachètera sa charge, la poste des universités sera alors fortement touchée en perdant ses avantages en 1672 sous Louis XIV, lequel souhaitera développer et rentabiliser la poste aux lettres. Les messagers municipaux résisteront grâce aux routes secondaires peu utilisées par les messagers royaux.

 

 


Louvois

                        Page précédente