Page précédente               

Rowland Hill et la servante

L'anecdote concernant la naissance du timbre-poste est la suivante. Durant l'été 1836, l'Anglais Rowland Hill, ministre des Postes (en réalité Rowland Hill n'a jamais été ministre des postes), séjournait dans un château en Ecosse. Une jeune servante venait de recevoir une lettre de son amoureux, mais elle semblait hésitante pour la payer. En effet à l'époque, le destinataire était redevable des frais de port et non l'expéditeur comme aujourd'hui. Cette servante regardait la lettre sous toutes les coutures, en précisant au facteur qu'elle n'avait pas les moyens de payer la taxe. Touché par cette situation, Rowland Hill proposa à la servante de lui payer le port, mais cette dernière refusa. Il renouvela sa proposition, mais le refus de cette jeune femme était aussi insistant qu'intrigant. Le facteur repartis donc avec la lettre.
Ne comprenant pas la réaction de la servante, Rowland Hill la questionna. Ne sachant pas l'identité de Rowland Hill, la servante lui expliqua qu'elle refusait systématiquement les nombreuses lettres qu'elle ne pouvait payer, mais qu'elle pouvait malgré tout décoder. Elle s'était entendue avec son fiancé sur un code pour l'écriture et les marques sur l'enveloppe. Il suffisait alors qu'elle les déchiffre pour prendre connaissance du message sans avoir à payer la taxe.
Rowland Hill compris alors que cette supercherie devait être courante et très couteuse pour l'administration postale Britannique. Cette histoire inspira, selon la légende, Rowland Hill pour inventer le timbre-poste et ainsi faire en sorte que les frais de port soient payés par l'expéditeur.


Sir Rowland Hill

                        Page précédente