Page précédente               

La poste sous Louis XIV et la ferme Générale des postes

Sous Louis XIV, le pouvoir va être de plus en plus centralisé, il va souhaiter mieux contrôler la poste pour des raisons politiques et financières. En effet l'argent que rapportent les échanges postaux est une manne pour la fortune personnelle du roi soleil !

Le marquis de Louvois, ministre de la guerre de Louis XIV, achètera en 1668 la charge de surintendant général des postes et relais de Jérosme de Nouveau après le décès de ce dernier. Louvois aura obtenu ce poste après que Louis XIV lui ait donné sa confiance et son accord suite à l'attaque du courrier de Dijon. En effet Louvois a fait attaquer ce courrier afin de préserver les préparatifs de l'invasion de la Franche-Comté par les armées de Condé! Louvois, qui aura un intérêt financier au bon fonctionnement de la poste, mettra vingt ans pour réorganiser ces services. Il instaurera des nouvelles routes, fera ouvrir de nouveaux relais et rappellera à l'ordre les maîtres de poste pour qu'ils prennent leurs responsabilités.
Mais ces derniers, répartis sur l'ensemble du territoire et ayant une organisation pas toujours parfaite feront les frais de la recherche d'une plus grande efficacité et rentabilité de la part de Louvois. Il mettra donc fin aux maîtres des courriers en créant la Ferme Générale des postes sous la responsabilité de deux financiers, Rouillé et Pajot, ce service aura pour mission unique l'acheminement du courrier sur l'ensemble du territoire et vers l'étranger (la poste interne aux grandes villes apparaitra grâce à la création de la petite poste).

 



Louis XIV par Hyacinthe Rigaud



Louvois

Les différentes organisations postales de l'époque (messagers royaux, postes des universités....) avaient obtenu, à différentes époques, des droits de transport des courriers, ce qui faisait du paysage postal français, une multitude d'exploitants non-liés et dont les propriétaires n'exerçant pas eux-mêmes et travaillant pour le compte des organisations dont ils dépendaient. En 1672, cette organisation sera remise en cause par le rachat par des financiers des charges des maîtres des courriers, avec bail de cinq ans renouvelable et deviendront les bénéficiaires des revenus, après un versement de deux millions de livres au roi Louis XIV. Louvois pourra plus aisément suivre le respect des ordres donnés et fixer lui-même les tarifs postaux. Il conclura également des accords avec les postes étrangères. A travers ses baux, Louis XIV ne perdra pas son pouvoir et ses droits, mais ne fera qu'un transfert de charges.

                        Page précédente