Page précédente               


La paternité du timbre-poste

On attribue communément l'invention du timbre-poste à Rowland Hill, un sujet de sa majesté né le 3 décembre 1795 à Kidderminster. Il sera l'un des fervents défenseurs de la réforme postale Anglaise et son nom restera dans les livres comme l'inventeur du timbre-poste, avec le "penny-black".
Mais cette paternité lui sera vite contestée, en effet l'un des premiers à imaginer le paiement de la taxe postale à l'aide d'un timbre sera un libraire et imprimeur écossais, James Chalmers, (1782-1853) en 1834. Trois ans plus tard, en 1837, suite au pamphlet intitulé "Post Office Reform: its Importance and Practicability "(la reforme postale, son importance et son application) ou Rowland Hill proposa une taxe d'acheminement du courrier de 1 penny par demi-once soit 15 grammes, James Chalmers lui envoya des spécimens de timbres adhésifs. Rowland Hill qui préférait les entiers postaux au timbre ne prêta que peu d'intérêt à ces timbres. James Chalmers proposa à nouveau l'utilisation d'un timbre en 1840, lorsque la loi sur la "Penny poste" fut adoptée et qu'un appel à la création d'une maquette fut lancé.

                                
Sir Rowland Hill                                                               Robert Chalmers

Ces propositions ne seront pas retenues, puis on oubliera son "invention" ou au moins sa "proposition" jusqu'en 1955, lorsque le célèbre philatéliste Anglais, Robson Lowe, retrouva une copie de la proposition de James Chalmers envoyée à Rowland Hill en 1837. Afin de réhabiliter son père, Patrick Chalmers publiera en 1889 un livre intitulé "James Chalmers Inventeur du timbre-poste adhésif, Nouvelles recherches sur le Projet de Sir Rowland Hill". En 1949, la petite fille de James Chalmers, Miss Leah Chalmers écrivit à son tour une brochure afin d'attribuer l'invention du timbre-poste à son grand-père.


Caricature de Rowland Hill et Robert Chalmers
se battant pour la revendication du titre de paternité
du timbre-poste

Création de la petite poste par Renouard de Villayer

En 1834, un autre éditeur, Charles Knight proposa l'utilisation d'une bande timbrée pour le paiement en avance de la taxe de distribution des journaux qu'il envisagea au prix de 1 penny.
L'inventeur du timbre-poste pourrait en effet être un Français, deux prétendants entrent en course. Tout d'abord, Jean-Jacques Renouard de Villayer (1607-1691), doyen des conseillers d'état sous Louis XIV, obtient en 1653 l'autorisation par l'ordonnance du 17 juin de Louis XIV, de créer un service de distributeurs de courrier des bureaux de poste directement aux destinataires. Le port des lettres de un sol devait être acquitté à l'aide d'un billet de port payé par l'expéditeur et non le destinataire comme de coutume à l'époque. Ce billet était vendu au palais de justice et devait accompagner le courrier, un second billet joint devait permettre de recevoir une réponse au message. Trop en avance sur son époque, ce projet disparaitra rapidement. Aujourd'hui, il ne reste malheureusement plus qu'un seul exemplaire de ces billets de port payé.
Le second Français pouvant prétendre à la paternité du timbre-poste est Alexandre Glais-Bizoin (1800-1877) ancien député sous Louis-Philippe et au début de la 2e République. Il fut député de Loudéac de 1836 à 1848 puis des Côtes-du-Nord en 1848-1849. Il proposa à la chambre en 1831 la création d'une "vignette" prépayée par l'expéditeur de la lettre, la chambre ne retiendra pas sa proposition.
N'espérez pas que je tranche et que je vous propose un nom parmi ces potentiels "pères", l'invention du timbre-poste est surement le fait de tous ces projets, mais il ne pourra voir le jour qu'après un fait marquant, la révolution postale, qui allait permettre la démocratisation des échanges postaux en réduisant considérablement les tarifs et en faisant payer la taxe par l'expéditeur.

                        Page précédente